Approvisionnement éco-responsable : que se cache-t-il derrière WASTELESS Group ?
12 mai 2021

Qu'est-ce que le sourcing éco-responsable ?

Pourquoi opter pour un sourcing éco-responsable et quelles sont les options ?
Protéger l’environnement est la priorité absolue de tous aujourd’hui : des citoyens consommateurs bien évidemment, mais aussi et surtout des entreprises pourvoyeuses.
Les préoccupations de ces dernières doivent être étudiées de façon holistique : privilégier une production éco-responsable des produits mis en vente sur le marché et anticiper leur fin de vie dans une logique d’économie circulaire.

Les matériaux éco-responsables, une réflexion en amont et en aval

Dans cette logique, le choix de la matière utilisée est primordial et s’inscrit dans deux réflexions : en amont quant à son origine et en aval quant à son futur.

En amont, l’industriel basera son choix sur plusieurs critères :
– La matière utilisée est-elle recyclée ou vierge ? Pour du plastique ou du papier par exemple, elle peut être PCR (Post Consumer Recycled), cela signifie qu’elle est issue du recyclage de produits après une (ou plusieurs) précédente utilisation. Ce choix s’inscrit dans une démarche d‘économie circulaire puisqu’elle privilégie la réutilisation plutôt que la production de matières, qu’il s’agisse par exemple de polymères ou de pâte à papier.
– La matière est-elle issue d’une filière offrant des garanties quant au respect de l’environnement ? Dans le cas du papier, la certification FSC (Forest Stewardship Council) assure que la gestion des forêts dont est issu le bois est « écologiquement appropriée, socialement bénéfique et économiquement viable« .
– S’agit-il d’une matière renouvelable ? Les matières premières d’origine fossiles ne le sont pas.

En aval, l’industriel doit faire preuve d’anticipation et s’assurer que son produit sera, ou réutilisé, ou recyclé, ou composté, ou, si aucun des trois n’est possible, détruit sans impact négatif sur l’environnement.
La réutilisation est la meilleure des voies. C’est celle initiée par la loi de 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, dite loi Royal, qui notamment interdit l’utilisation des sacs plastiques à usage unique aux caisses des supermarchés.
Envisager la fin de vie de son produit est dorénavant incontournable. Sa composition doit permettre le recyclage ou, au pire, si celui-ci n’est pas possible, un traitement non polluant.
La compostabilité, qui peut paraître la meilleure des solutions, malheureusement se heurte vite à la limite de la capacité de traitement, qu’il soit industriel pour une raison d’absence de filière ou domestique pour une raison de volume.

Fabrication éthique et éco-responsable

Si le consommateur accorde une grande importance à l’impact du produit sur l’environnement, il est également très attentif aux conditions dans lesquelles son produit a été fabriqué. Lorsque le produit est sourcé à l’étranger, il existe des moyens de garantir le respect de certaines valeurs éthiques.
La certification BSCI (Business Social Compliance Initiative) en est une. Sa démarche tend à « améliorer les conditions sociales des travailleurs chez les fabr
icants de produits de consommation basés dans les pays émergents« .

Faire appel à un partenaire implanté dans le pays de production constitue un grand avantage. Celui-ci a la possibilité de réaliser des audits personnalisés dans les usines de production ou même de participer au développement économique local en favorisant de petits ateliers qui emploient par exemple des minorités ethniques.

Le lieu de production : un arbitrage entre coût de production et proximité

Une fois le produit conçu, penser lieu de production est la dernière étape et non la moindre.
Quel est le lieu de production le plus proche du lieu de livraison ? Celui qui aura le moins d’impact sur l’environnement ?
Malheureusement, l’univers concurrentiel étant ce qu’il est, très souvent la contrainte du coût de production annihile les meilleures intentions et une production dans un pays à faible coût de main d’œuvre est encore très souvent favorisée.
Les obligations à venir, principalement le bilan carbone, amèneront la prise en compte de l’impact du transport et rebattront sans doute les cartes dans quelques années en faveur d’une production plus locale.

Et vous, quelles solutions de sourcing éco-responsable favorisez-vous ?

Suivre nous pour ne rien manquer :

Français